S'inscrire à la newsletter
Nos actus via facebook

Découvrez nos vins dans la presse, les guides et leurs distinctions.

Le nouveau départ
Ce dimanche 9 octobre, le Domaine Seppi Landmann et le Domaine Rieflé officialisent leur fusion : depuis un an, le domaine Riefle exploite et travaille le vignoble de 8,5 ha de Seppi Landmann. Mais ce dernier restera naturellement l'ambassadeur de ses vins de la Vallée Noble et du Grand Cru Zinnkoepflé... Rencontre.
"La retraite" ? Qui aurait pu penser cela ! Qui, connaissant Seppi Landmann aurait pu croire, un seul instant, qu'il enlève, du jour au lendemain son tablier ? En fait, personne. L'homme est toujours égal à lui-même, enthousiaste et enthousiasmant. Et ses yeux restent aussi pétillants que ce jour de 1986, quand une certaine Sophie Marceau est venue vendanger chez lui...

Sophie Marceau est d'ailleurs restée cette étape exceptionnelle sur laquelle Seppi Landmann aime à revenir. Pas pour la gloire, sa gloire, mais bien pour la réputation d'une vallée à laquelle il tient plus que tout, la Vallée Noble et à un grand cru, celui du Zinnkoepflé.

Seppi le voyageur


L'idée, il n'en revendique modestement pas la seule paternité : "c'est Oscar Muré, le père de René, qui, le premier, a lancé le combat ..." Et c'est bien à l'époque de la fameuse "Nuit des Grands Crus" que l'impulsion a été donnée : "la première fois que la télévision nationale s'est intéressée à Soultzmatt, c'est bien quand Sophie Marceau y est venue". Aujourd'hui, la manifestation n'existe plus que dans les souvenirs, parce que "les vignerons ne supportaient plus le bal des faux-culs..."  lance avec sa gouaille inénarrable, le toujours jeune sexagénaire...

Quand nous l'avons rencontré, dans son caveau, rue de la vallée, à Soultzmatt, il accueillait en même temps un couple d'anglais, actuellement en séjour à Barr, qui avait fait le déplacement à Soultzmatt chez lui, "parce que leurs parents étaient passés là il y a trois ans." Et furent écharmés par l'accueil et les vins dégustés... " Seppi, grand voyageur devant l'éternel, puisque ce fils d'agriculteurs-viticulteurs de Soultzmatt avait, après ses études de viticulture et déoenologie, à Beaune, pas mal bourlingué, pour "acquérir une compétence", en Suisse, au Canada, en Californie, en Grèce, n'a pas manqué d'engager le dialogue avec ses visiteurs. Pour apprendre, finalement, que la dame avait été assistante d'anglais, il y a quelques années, dans un lycée colmarien... "A l'époque de ma vie lycéenne, j'ai toujours bien apprécié les assistantes d'anglais", se souvenait Seppi Landmann. Que l'on ne changera jamais !

Aujourd'hui, la fusion de son domaine avec celui de la famille Rieflé l'enchante : "cela permet de voir perdurer la promotion du Grand Cru Zinnkoepflé et de l'appelation Alsace Vallée Noble", relève le vigneron, dont les vins continueront à être diffusés auprès de la clientèle via une structure commerciale commune aux deux marques : "pour moi, c'est un nouveau départ", nous lance-t-il, avec le même sourire radieux, qui pourrait être celui de "devoir accompli", avec un palmarès exceptionnel.

Une bête à concours


Il fut, rappelons-le, pendant des années, à partir de 1985, le vigneron alsacien le plus cité dans le guide Hachette. Et aujourd'hui, il ne compte presque plus les titres de gloire remportés notamment lors des concours mondiaux de Riesling ou Pinot Gris...

Et l'on n'oubliera pas, non plus, que c'est bien lui qui a été à l'origine de ce que l'on pourrait appeler communément "un réseau d'entraide" entre viticulteurs. "Savoir travailler rationnellement et aménager du temps pour mes clients a toujours été ma force", admet Seppi Landmann, toujours aussi entouré : l'autre dimanche, pour une journée de vendanges, ils étaient 140 à ses côtés, dans une ambiance chaleureuse et conviviale ! De quoi lui faire oublier (presque) les sujets qui le fâchent depuis des années, le taux d'alcoolémie ou encore l'évolution de la législation pour le classement des vins, à propos, notamment, des AOC intermédiaires...

Pour fêter leur union, les deux domaines organisent des vendanges à l'ancienne, au cheval, ce dimanche. Rendez-vous à 9h au domaine Seppi Landmann, 20 rue de la Vallée à Soultzmatt.


Du côté de chez Rieflé à Pfaffenheim, l'acquisition des vignes de Seppi Landmann était une occasion en or. De quoi développer encore d'avantage les ventes à l'export, avec des vins bientôt 100% bio.

"Quand j'ai su que Seppi Landmann cédait son activité, j'ai bondi sur l'occasion." Pour Jean-Claude Rieflé, vigneron dans l'exploitation familiale depuis 1984, "le Zinnkoepflé était un rêve, le top 5 en Alsace, jusque-là inaccessible. Et Seppi a toujours énormément travaillé pour son terroir et la Vallée noble, il fallait que le travail de sa vie continue." Jusqu'à présent, le domaine Seppi Landmann produisait 100 000 bouteilles par an, et Rieflé 250 000. Le tout sur 8,5 hectares chacun.

Mais les deux exploitations présentent des profils très différents : alors que Seppi Landmann cultive de vieilles vignes à l'ancienne, en pente, sur des surfaces non mécanisables et à destination des amateurs français, Rieflé, lui, exporte les deux tiers de son vin, dont la moitié hors de l'Union Européenne. Allant jusqu'à acheter du raisin à d'autres exploitations lorsqu'il en manque.

Passer les deux domaines en bio


Au final... "le meilleur des deux sera gardé", souligne Jean-Claude Rieflé : l'expérience de son domaine en matière d'exportation bénéficiera à la marque Seppi Landmann, qui subsistera. "Et les deux marques se trouveront même concurrentes sur certains marchés", précise l'exploitant. Mais en même temps, Rieflé a prévu de soigner les vignes du Zinnkoepflé comme le faisait Seppi. "Les terroirs de la Vallée Noble sont phénoménaux, ils méritent qu'on les traite correctement. Du coup, nous avons décidé de passer les deux domaines en bio. A Pfaffenheim nous l'étions déjà à 90%, autant y passer totalement" Ce qui représente un lourd investissement, avec  30% de main d'oeuvre en plus à prévoir, et une baisse de production de 40 à 50%. Et de la patience puisqu'il faudra encore attendre deux ans avant de pouvoir obtenir le précieux label AB.

Pour le moment, Jean-Claude Rieflé met en bouteilles le Zinnkoepflé 2011 de Seppi Landmann, qui "restera intéressé dans l'activité, et gardera une activité de promotion, précise Jean-Claude Rieflé. Car on ne peut pas faire du Seppi Landmann... sans Seppi Landmann".
08/10/2011